Région des Pays de la Loire
Folle journée en région

Lettre d'information de la commission "Culture, sport, vie associative, bénévolat et solidarités".

Angers, de l’Antiquité au XXe siècle

Cliquez pour agrandirAngers, une ville composite sur le plan architectural et urbanistique, faite d’un complexe alliage d’ancien et de moderne. © Région des Pays de la Loire - Vigouroux-Perspective

« Angers. Formation de la ville et évolution de l’habitat » est paru cet automne aux éditions 303. Une ambitieuse synthèse d’une somme de recherches, études de terrain, et investigations documentaires sur l’évolution urbaine et architecturale, de l’Antiquité au XXe siècle. Rencontre avec Dominique Letellier-d’Espinose, chercheur de l’Inventaire de la Région des Pays de la Loire, co-auteur de l’ouvrage.

Dominique Letellier, vous êtes chercheur de l’Inventaire de la Région des Pays de la Loire. Vous  venez de co-signer un ouvrage de référence sur l’évolution de l’architecture et l’urbanisme de la ville d’Angers de l’Antiquité à nos jours. Avant toute chose, pourquoi avoir choisi de travailler sur Angers ?
Un contexte favorable et stimulant : la volonté politique d’établir un inventaire général du patrimoine sur la ville d’Angers. C’était aussi une aventure que de travailler sur l’une des principales villes des Pays de la Loire, car on était encore peu armé sur un plan méthodologique dans les années 1980. On imaginait au début qu’une dizaine d’années suffirait à étudier la ville, dans le cadre d’un Inventaire topographique. Mais ses transformations continuelles et les nombreuses découvertes effectuées à l’occasion de travaux confirment aujourd’hui que le travail d’étude est infini.

Comment avez-vous travaillé avec Olivier Biguet, co-auteur de l’ouvrage et chercheur de l’Inventeur pour la Ville d’Angers ?
Pour l’étude d’une ville de cette taille, si riche historiquement et fortement stratifiée, deux chercheurs ne sont pas de trop, au sein d’une équipe qui compte aussi un dessinateur-cartographe, un administrateur de données, des photographes… La confrontation des regards et des analyses est essentielle dans la recherche, non seulement en interne, mais également avec nos confrères archéologues et historiens qui ont beaucoup enrichi la connaissance d’Angers, et de la ville en général.
Notre plus gros effort a porté notamment sur les formes évolutives de l’habitat, en s’aidant d’outils statistiques et cartographiques : l’habitat, c’est-à-dire l’architecture du « grand nombre », qui constitue le tissu bâti principal des rues et définit l’originalité des quartiers.

« De très belles découvertes ont marqué
cette "aventure de l’esprit" »

L’ouvrage compte plus de 500 pages, c’est un travail colossal de recherches !
Ces 500 pages constituent une synthèse d’une somme de recherches, études de terrain, nombreuses investigations documentaires où les sources iconographiques et textuelles ont été privilégiées. De très belles découvertes ont marqué cette « aventure de l’esprit » pour reprendre l’expression du ministre André Malraux, fondateur en 1964 de l’Inventaire général : la découverte majeure reste sans aucun doute l’identification d’une grande salle comtale du milieu du XIIIe siècle associée à un programme urbain, l’ancienne place des Halles (Louis-Imbach) ; mais il y a aussi la mise au jour des vestiges de grands logis des XIIe-XIVe siècles, en particulier dans le quartier de la Cité ou de la Doutre ; ou encore la reconstitution du Logis Barrault par exemple, l’actuel musée des Beaux-Arts, véritable palais urbain de la fin du XVe siècle construit pour un riche financier.

Comment est née l’idée du livre ?
Après un Cahier du patrimoine déjà ancien sur les Ponts d’Angers (épuisé) qui évoque l’évolution urbaine en relation avec la rivière, un ouvrage de synthèse s’imposait pour rendre compte d’Angers dans sa globalité territoriale et dans la longue durée, de l’Antiquité au XXe siècle, sous l’angle du dialogue qu’entretiennent formes urbaines (espaces, aménagement, bâti monumental) et formes d’habitat. Etablir le lien entre espace construit et espace social, telle était l’une des ambitions, bien qu’il ne s’agisse pas là d’un ouvrage de sociologie car c’est d’abord la matérialité de la ville qui nous intéresse.
Par ailleurs, toute étude approfondie de l’Inventaire général donne lieu généralement à des ouvrages conséquents, ainsi récemment dans la région, le territoire rural de Sainte-Suzanne, ou les villes de Luçon, Guérande, Paimboeuf. Angers est le dernier de cette liste, et le premier à l’échelle d’une agglomération de cette importance..

« Nous avons souhaité une forme la plus attractive possible
et très séquencée, à la manière d’un atlas urbain »

Quel a été votre parti-pris dans la réalisation de cet ouvrage ?
Les chapitres qui s’ordonnent selon un déroulé chronologique, s’organisent tous de la même manière, en une suite de sujets ou épisodes (une soixantaine) où se croisent synthèses thématiques et monographies consacrées à des édifices majeurs. Des entrées géographiques également aident à découvrir la manière d’habiter les vieux quartiers historiques de la ville intra-muros, Cité, Ville et Doutre. Nous avons souhaité une forme la plus attractive possible et très séquencée, à la manière d’un atlas urbain, qui n’oblige pas à une lecture linéaire mais permette de choisir tel ou tel sujet selon les centres d’intérêt des lecteurs. Nous souhaitions aussi un format plus grand que celui des Cahiers du patrimoine pour accueillir les nombreuses cartes et plans qui, avec les autres images, participent activement à la compréhension du texte. La mise en page originale, due aux éditions 303, a été pensée en ce sens, avec une typographie agréable facilitant la lecture de contenus.

A qui s’adresse-t-il ? A un public de spécialistes, de professionnels, ou plus large ?
Du simple curieux au spécialiste, grâce à plusieurs niveaux de lecture. L’ouvrage est abondamment illustré : 610 illustrations au total, entre cartes, plan, dessins, peintures ou gravures, photographies anciennes ou actuelles, d’un apport parfois innovant ou pittoresque, accessibles à tous.
Des sujets synthétiques sont destinés plus particulièrement à un public éclairé. Et il existe enfin des notes volumineuses pour les plus avertis.

« Angers est aujourd’hui une ville "composite",
faite d’un complexe alliage d’ancien et de moderne »

Il est bien entendu difficile de résumer un ouvrage de 500 pages, mais pouvez-vous qualifier en quelques mots l’architecture et l’urbanisme angevins d’aujourd’hui ? La qualité, la richesse ? Ce qui les distingue par rapport à d’autres villes ?
La géographie et les matériaux de construction définissent d’emblée une ville de contraste, entre Bretagne et Val de Loire, entre schiste du massif armoricain et tuffeau ligérien. Angers est aujourd’hui une ville « composite», faite d’un complexe alliage d’ancien et de moderne, marquée par son important substrat antique et médiéval, par la diversité de son habitat sous l’Ancien Régime, notamment à la Renaissance, par la qualité de ses aménagements urbains au XIXe siècle qui renouvellent grandement le centre historique : un nouveau centre haussmannien (autour de la place du Ralliement) qui cohabite harmonieusement avec la ville ancienne encore très prégnante, ce qui n’est pas le cas du Mans, de Tours, ou Orléans, pour citer des villes proches de même échelle. D’ailleurs, durant ce Second Empire, le maire de Rennes, Ange de Léon, s’extasie de la beauté d’un tel renouvellement qu’il jalouse quelque peu... La fin de l’ouvrage propose une lecture de ces héritages multiples qui font la ville actuelle, soulignant aussi l’usage séculaire du réemploi et de la reconversion, une problématique on ne peut plus contemporaine.

Pour en savoir plus : www.editions303.com

libre expression

Pour en savoir plus sur le point de vue des groupes politiques du Conseil régional :

à votre écoute

infos pratiques

Folle journée en région

lettres d’information de la région des pays de la loire

Lettre d'information de la commission culture, sport, vie associative, bénévolat et solidarités

CULTURE

Lettre d'information de la commission Entreprise, développement international, tourisme, innovation, enseignement supérieur et recherche

ENTREPRISES

Lettre d'information de la commission transports, mobilité, infrastructures

TRANSPORT

Lettre d'information de la commission emploi, apprentissage, formation professionnelle, insertion

EMPLOI

Enseignement supérieur et Recherche dans la Région des Pays de la Loire

Enseignement supérieur et Recherche dans la Région des Pays de la Loire

( région Lettre de la CP

La lettre de la commission permanente

Gardez le fil